Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vric à Brac [Hors série]

Aller en bas 
AuteurMessage
red 13
Maëstro de la Plume
Maëstro de la Plume
red 13

Messages : 2329
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Vric à Brac [Hors série]   Mar 12 Avr 2011 - 20:35



> > > Bric à vrac (surtout en vrac) < < <



« Vous avez dit un texte ? »

Pardonnez-moi, l’ivresse de l’écriture m’a pris si soudainement et les idées se sont formées avec une telle facilité que j’ai omis de peindre le décor, chose que je vais rectifier de ce pas :

Situation très banale ne sortant de l’ordinaire que par les personnages entrant en jeu : un homme parlant à une femme (je vous vois venir, je vous entends vous exclamer et je dirai donc tout haut ce que vous n’osez pas même dire tout bas : « Ah les hétéros !! »).



« Vous avez dit un texte ? »
Le brouhaha causé par les gens alentour empêche d’entendre distinctement la réponse de la demoiselle.
« Quel genre de texte ? Vous avez un thème particulier ? Préférez-vous une histoire unique qui ne demande pas de suite, un petit texte qui se suffirait à lui-même ou alors au contraire une histoire bâtie de toute pièce en plusieurs volets ? »
On entend au loin un vendeur ambulant proposer ses produits beaucoup plus mieux que ceux du concurrent, beaucoup moins cher et de meilleure qualité. Mais de la réponse à la question, on n’entendit rien.
« Personnellement, je vous conseillerais les histoires courtes avec un brin d’humour. Tout le monde aime les histoires courtes. Le monde ne demande qu’à sourire et à s’échapper le temps d’une histoire de cette réalité si morose – effectivement la vie n’est pas rose tous les jours - et parfois si triste –parfois seulement oui, je ne voudrai pas paraître trop pessimiste en affirmant qu’elle est toujours très noire, il est vrai je vous l’accorde que ces temps-ci c’est un peu la merde : tsunami, séisme, guerre au pluriel, alerte nucléaire, accidents de la route et la liste pourrait être encore très (trop) longue mais aujourd’hui, j’ai décidé d’avoir la pèche. Je ne vous suggère pas l’histoire drôle sur un coup de tête, sachez que je commence à avoir de l’expérience dans le domaine et en toute modestie je peux dire que les lecteurs aiment les textes qui déclenchent chez eux le sourire et j’ai le talent pour faire naître ce sentiment. Je ne cherche pas à provoquer le rire et l’hilarité générale, je ne veux pas d’un rire gras et guttural après lecture de mon histoire ni même d'un rire raffiné le petit doigt levé et la bouche en cul de poule. Pas du tout, je veux ce sourire léger qui prouve que durant un court instant le lecteur s’est évadé, s’est changé les idées grâce à l’humour. Restons naturel voyez'. Non parce que je pourrai tout aussi bien écrire des textes noirs esquissant cette chienne de vie, cette puanteur qui nous entoure au quotidien, je pourrai trouver les mots pour forcer la petite larme mais à quoi bon ?
Je ne rejette pas l’avantage des sagas mais enfin, de vous à moi, voir toujours le même gentil se faire taper dessus par un méchant pour finalement remporter la victoire in extremis… C’est un peu rébarbatif à la longue. Je ne peux risquer de perdre l’attention de mon auditoire voyez’, si l’ennui s’empare de lui je suis fichus. Imaginez un écrivain qui ne serait plus lu ! Ma patronne devrait me mettre à la porte, ce qui déclenchera grand problème et entamera grande discussion pour se terminer par grande réconciliation. Mais le problème sera toujours présent, je ne serai toujours pas lu. En lieu et place d’une saga ennuyeuse et ennuyante, imaginez à présent une histoire, ni trop courte ni trop longue, un texte avec l’humour qu’il faut pour ne pas être trop lourd, sans être vexant, sans rabaisser personne et rajoutez-y un brin de folie. Vous avez devant vous l'une des sept merveilles du monde mademoiselle. Non je ne parle pas de moi même si effectivement mon charme naturel me permettrait de postuler (si seulement Aristote et moi nous étions connus mais avec "si"... -je vous laisse terminer le proverbe-). Non mademoiselle, je voulais parler de mon texte. La clé de toute ma réussite, c'est la longueur de mes histoires.

Petite interruption : correction de ce qui a été affirmé au début de l’histoire, ce ne serait pas un dialogue entre un homme et une femme mais bien un monologue entre deux hommes, le premier parlant et le second l’écoutant avec assiduité. On ne sait d’où est venue cette méprise, sans doute due au comportement plus qu’étrange de cette personne si particulière, sachant à peine lire et au vocabulaire très restreint ; ses mots favoris étant « attaquer » et « recycler ». Bref, un militaire pas très malin soucieux de l’environnement. Comme dirait l’autre, « il faut de tout pour faire un monde » mais avouez que sans eux, on ne perdrait pas grand-chose (humour)( je préfère prévenir, un lecteur m'a reproché dernièrement de ne pas signaler les passages drôles, ainsi il ne savait pas lorsqu'il devait rire ou non, désormais il pourra rire en même temps que ces amis.).

Vous imaginez ? Ca évitera que les illettrés qui peuplent nos univers endormis ne se lassent trop vite de cette saga (le suspense sera toujours aussi fort, une action différente à chaque fois, jamais le même personnage, jamais le même monde, tantôt plongé dans la magie tantôt dans la réalité, passant alternativement du blanc au noir, pourquoi pas un jour écrire sur la noirceur du monde, tout ceci sera possible car l’histoire courte permet cette liberté que la saga interdit). Z'allez voir, il y en aura pour tous les gouts : du sang, du sexe, de la musique, des sergents pas beau, des filles pas moches, des méchants qui sont en fait ni méchant ni gentil et un héros qui une fois n'est pas coutume ne sait pas trop ce qu'il veut... Mais si vous préférez, nous pourrons présenter un texte sans véritable action, qui n’est pas forcément drôle ni même triste et dont les personnages sont complètement étrangers à l’histoire, ils pourraient ne pas être là que ce serait pareil. Ce serait génial ! J'en ris tout seul ! J'en jouis d'avance ! Vous devez sans doute vous demander pourquoi les textes courts plaisent plus que les textes longs. La réponse est simple et toute faite. Que dira un lecteur de votre texte s'il s'endort avant la moitié ? Que pensera-t-il au moment de mettre une appréciation ? (à part une note dégueulasse) Vous savez (ou peut-être pas tout compte fait), les raideurs qui composent en grande partie la population ogamienne perdent vite patience, il est rare qu'ils lisent le rapport de combat en entier et bien souvent il vaut mieux envoyer une composition de vaisseau des plus simples (qu'on appelle couramment "full X", la lettre X n'étant pas là pour signaler le caractère pornographique du texte mais bel et bien le type de vaisseaux envoyés. Non ne cherchez pas ce zinc là dans votre chantier spatial, non ce n'est pas non plus une mise à jour prévue par la Gameforge... Vous le faites exprès ?) alors je ne vous dis pas, lire une histoire en entier, ça relève presque de l'exploit. Ils se plaignent que les parties "hall of fame" se vident mais en lire un de bout en bout serait presque le treizième travail d'Hercule... D'ailleurs en parlant de longueur, je pense que je vais être un peu court. Qu'en pensez-vous ?


____________________________________________________________________________________________________




"On n'écrit pas, je savais le faire à l'âge de 6 ans, ici on vend du rêve à l'état pur"
Revenir en haut Aller en bas
 
Vric à Brac [Hors série]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Hors-Sujet] Parodie Star Wars de Pigrelin
» Hors Série du Figaro sur La Grande Guerre
» [Hors-sujet] Naruto
» [Hors-Sujet] Forum Guild Wars GW
» [Hors-Sujet] Photos comiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: La Bibliothèque Rouge :: L'Histoire des Hommes d'après Red13-
Sauter vers: