Marchands de Rêves Prod.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les songes d'un marcheur. Rps Parmenion

Aller en bas 
AuteurMessage
Parmenion



Messages : 6
Date d'inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Les songes d'un marcheur. Rps Parmenion   Mer 16 Déc 2009 - 23:09

Déchirure



« Parce que chaque homme a eu un jour dans sa vie, un choix à faire, qu’il lui arrive de regretter »


Une unique larme, je la revois encore perler dans ses yeux, couler sur sa joue. Je l’ai reçu comme une balle en plein cœur. J’avais compris à cet instant, que son choix était fait. Il allait refuser de courber l’échine, de se soumettre. Il allait mourir.
Mon ami, mon frère. Tu sera rester libre jusqu’à la fin de ta vie.


« 16juin,Calendrier d’Usus.Mémoire de Kaltes, apprenti pilote »


‘Nous avons vécu notre enfance comme celle de la plupart des enfants de colons, dans une petite maison aux abords des quartiers aérospatiaux que comptait Usus, capitale de notre obscure planète.
Alors que nos parents travaillaient dans une miteuse usine de recyclage de débris spatiaux, nous avions en tête un tout autre avenir.
Tu voulais devenir pilote de vaisseaux de guerre, avenir réservé aux pilotes les plus acharnés, mais aussi aux plus fou, car le risque de mourir était grand, et la paye fort peu enviable.
L’honneur d’un tel poste t’attirait plus que tout, tu voulais que, quand tes petits enfant seraient morts, leur petits enfant sache encore qui tu avais été, quelle avait été ta vie.
Et moi, comme toujours, je t’avais suivit, car tu étais se qui s'apparentais le plus pour moi à un frère, un modèle.

Brillant, oui, tu l’étais, dès notre arrivée à l’école de pilotage, tu fus l’un des meilleurs, tandis que moi, je me contentais d’être passable, tout juste assez pour pouvoir envisager continuer les cours de pratique permettant d’obtenir un poste dans l’un des quelques vaisseaux de guerre que comportait la force de dissuasion de la galaxie. Nous y passâmes cinq longues années, pendant lesquelles je devins renfermé, presque solitaire, ton excellence t’ayant attiré de nombreux amis, bien plus intéressant que moi.’


Ces mots, tu avais du les écrire il y a bien longtemps. Je les ait trouvé dans un cahier, rapiécé, déchiré, presque entièrement consumé. Il n’en reste que quelques pages, la plupart illisibles.Tu sais, ils ne font pas subir d’opérations aux humains qui ne leur résistent pas, ils se contentent de leur donner des taches, que l’on doit exécuter sans sentiments, sans état d’âme. Mais lors de nos rares moments de repos, je repense à toi, et je pleure, longtemps. Tu n’étais peu être pas aussi doué, mais, tu étais bien plus que moi.Et puisque ta mémoire a disparu, alors, c’est à moi qu’il en revient d‘écrire , pour qu’un jour, peut être, quelqu'un puisse voir ces quelques pages, et comprenne qu’avant leur venue, nous étions libres.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les songes d'un marcheur. Rps Parmenion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AT 43 : LA STATUE DE GAMMA 6
» Mon armée eldar
» 1000 pts de folles furieuses !
» colchique dans les près pour des songes d'été
» [CF 2011] Le Mur est Assailli - juste pour les curieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté de RPistes :: LA CITADELLE NOIRE :: La Bibliothèque Rouge-
Sauter vers: